Centriste Radical

Je suis centriste radical.
Mais c’est quoi, un Centriste Radical ?
D’aucuns disent qu’il s’agit de personnes n’ayant ni avis ni idée.
C’est plutôt vrai, mais c’est plus subtil que ça.
Nous ne savons pas ce que nous voulons, certes, mais nous savons ce que nous ne voulons pas. Nous avons abandonné tout concept de proposition, certes, mais nous avons sauvegardé l’entièreté de notre sens de la moquerie (constructive).
Vous aussi, rejoignez le PCR (le Parti des Centristes Radicaux) et ensemble, ramenons l’extrémisme sur des bases molles.

Podcast : Chroniques d’un Centriste Radical

Episode 3 : Le foot à la récré
Episode 2 : Flexitarien
Episode 1 : JK Rowling

Manifeste : Engagement du Centriste Radical


Chroniques d’un Centriste Radical

Toutes les chroniques sont disponibles au format audio sur anchor.fm/centristeradical ou au format vidéo ci-dessous :

Episode 3 : Le foot à la récré

Episode 2 : Flexitarien

Episode 1 : JK Rowling

Manifeste : Engagement du Centriste Radical

Je n’ai plus le choix. Face à ce monde qui part un peu dans tous les sens, j’ai réalisé qu’il était nécessaire de clamer haut et fort mes convictions, si risquées soit-elles. Ceci est mon premier acte d’engagement politique, j’espère que ça ne me portera pas préjudice.

***

Ça suffit !

Je supporte ce qui se passe autour de moi, mais du coup je ne supporte plus de le supporter !

Chaque jour son nouveau lot de revendications nouvelles, de demi-mesures et de silences coupables… Quand je vois le monde qui est le nôtre, comment tolérer ceux qui ne bougent pas ? Mais de l’autre côté, comment tolérer ceux qui vont trop loin ? Et du dernier côté, comment tolérer ceux qui hésitent entre les deux premiers côtés ?

Que d’injustice dans l’injustice !
Alors oui, il faut se battre. Doucement.
Oui, il faut se lever pour changer les choses. Lentement.
Mais en même temps, prenons le temps de discuter.
Avec ferveur, bien entendu, mais aussi avec sagesse. D’écouter le point de vue de l’autre pour le noyer dans la masse, ou au contraire, pour l’en faire sortir de manière trop vive. Ou aucun de ces deux choix qui à première vue n’ont pas l’air très convenables. Mais pas moins convenables qu’un autre, remarquez.

N’a-t-on pas déjà eu assez de révolutions ? Et de l’autre côté, n’en avons-nous finalement pas assez fait au vu de ce que les situations exigeaient ?

Qu’ils sont ridicules, ceux qui se plaignent, hurlent, s’indignent…
Qu’ils sont ridicules aussi, ceux qui se taisent, détournent le regard, minimisent…
Qu’ils sont ridicules, ceux qui jugent ceux qui se plaignent et se taisent.

Je propose aujourd’hui la synthèse parfaite entre un mouvement frontal et un mouvement à 6h : l’immobilité. Oui, l’immobilité ! Mais pas n’importe quelle immobilité : une immobilité… En mouvement. Comme une synthèse parfaite entre ceux qui veulent une fuite en avant et ceux qui prônent un retour en arrière, tout en faisant attention à continuer de bouger, mais peu.

Comment ? On me dit que le statu quo mobile ne conviendrait pas à certaines personnes !
Eh bien que ces personnes changent ce système pourri !
Mais gare au mouvement !
Car en changeant l’actuel, nous créerions un élan qui nous amènerait à aider ceux qui étaient bien avant qu’on ne crée un élan, ce qui nous obligerait à créer un nouvel élan pour changer le nouveau.

Et ainsi de suite.

Je n’en peux plus.
Et aujourd’hui, j’ai envie à la fois de murmurer et de crier :
REVOLUTION ! Ou non, MODERATION ! Ou non, une SYNTHESE entre REVOLUTION et MODERATION !
Changeons tout pour ne rien changer.
Ne changeons rien pour que tout change !
Faisons tout péter, mais avec courtoisie.
Soyons modérés, mais avec explosivité.

Contre ceux qui parlent pour ne rien dire, contre ceux qui ne parlent pas et qui le disent !

Voilà mon avis, il était de mon devoir de vous le dire.

Je suis centriste radical.